Tour Eiffel

De WikiGenWeb
Révision de 5 mai 2016 à 00:08 par FredoB (discussion | contributions) (Notes et références : catégorisation)

Aller à : navigation, rechercher
Couverture de l'ouvrage L'Exposition de 1889 et la tour Eiffel, d'après les documents officiels, 1889
Couverture du Guide officiel de la tour Eiffel, 1893

La tour Eiffel est une tour de fer de 324 mètres de hauteur située à l'extrémité nord du Champ de Mars en bordure de la Seine dans le 7e arrondissement de Paris.

Description

Construite par Gustave Eiffel et ses collaborateurs pour l'Exposition universelle de Paris de 1889, elle est devenue un symbole de Paris.

Elle a deux pieds posés sur l'ancienne île des Cygnes. Elle donne son nom à l'avenue Gustave Eiffel. D'une hauteur de 312 mètres à l’origine, elle en fait aujourd'hui 324 avec ses antennes.

Gustave Eiffel a fait graver, sur la périphérie du premier étage de la tour, et en lettres d'or, soixante-douze noms de scientifiques, ingénieurs ou industriels qui ont honoré la France de 1789 à 1889. Aucune femme n'est présente.

La tour Eiffel est inscrite au titre des monuments historiques[1].

Les noms gravés sur la tour Eiffel

Parmis ces scientifiques, ingénieurs ou industriels, 54 donnent leur nom à une voie ou un espace vert de Paris. 18 d'entre eux n'ont pas ce privilège, il s'agit d'Henri Tresca (1814-1885), ingénieur mécanicien, auteur du critère de Tresca et père du mètre étalon, de Jacques Antoine Charles Bresse (1822-1883), ingénieur en chef des ponts et chaussées, prix Poncelet de l'Académie et membre de l'Académie des sciences, de Jean Baptiste Charles Joseph Belanger (1790-1874), mathématicien et ingénieur des ponts et chaussées, de Jules Jamin (1818-1886), physicien et président de l'Académie des sciences, d'Eugène Schneider (1805-1875), industriel et ministre, il a sa statue au Creusot, de Pierre Berthier (1782-1861), minéralogiste et géologue, chef du laboratoire de l'école de Mines de Paris et inspecteur général des mines, on lui a dédié deux espèce minérale, la berthiérite et la berthiérine, de Jean-Augustin Barral (1819-1884), chimiste, physicien et agronome, secrétaire perpétuel de la Société nationale d'agriculture, d'Henri de Dion (1828-1878), ingénieur, directeur du conservatoire des Arts et Métiers, président de la société des ingénieurs civils de France, de Louis Didier Jousselin (1776-1858), ingénieur et homme politique, inspecteur divisionnaire du corps des ponts et chaussées et député du Loiret, une rue d'Orléans porte son nom, de Jacques Triger (1801-1867), ingénieur géologue, grand prix de mécanique de l'Institut de France, l'avenue Jacques Triger à Chalonnes-sur-Loire lui rend hommage, du Général François Perrier (1833-1888), militaire, président du conseil général et géographe, une rue porte son nom à Nîmes, de Charles Sturm (1803-1855), mathématicien, membre de l'Académie des sciences, il démontre le théorème de Sturm, auteur, avec Joseph Liouville, de la théorie de Sturm-Liouville, on donne son nom à un astéroïde : (31043) Sturm[2], d'Henri Victor Regnault (1810-1878), chimiste, physicien et photographe, membre de l'Académie des sciences, titulaire de la chaire de physique générale et expérimentale du Collège de France, membre de la Royal Society, médailles Rumford et Copley, président de la Société française de photographie, de Charles-Augustin Coulomb (1736-1806), officier, ingénieur et physicien, membre de l'Académie des sciences, on donne son nom au coulomb, unité de charge électrique, et l'Union astronomique internationale a donné son nom à un cratère lunaire, de Charles-Eugène Delaunay (1816-1872), astronome et mathématicien, directeur de l'Observatoire de Paris, médaille d'or de la Royal Astronomical Society, l'Union astronomique internationale a donné son nom à un cratère lunaire, de Charles Combes (1801-1872), ingénieur et scientifique, dirige l'École des mines de Paris, président du Conseil général des mines, membre de l'Académie des sciences, de Joseph Fourier (1768-1830), mathématicien et physicien, membre de l'Académie des sciences, l'Union astronomique internationale a donné son nom à un cratère lunaire, et de Frédéric Sauvage (1786-1857), mécanicien et ingénieur, inventeur (entre autres) de l'hélice à spirale, une place porte son nom à Boulogne-sur-Mer et un boulevard porte son nom à Marseille.

18 noms face Trocadéro

SEGUIN[3], LALANDE[4], TRESCA, PONCELET[5], BRESSE, LAGRANGE[6], BELANGER, CUVIER[7], LAPLACE[8], DULONG[9], CHASLES[10], LAVOISIER, AMPERE[11], CHEVREUL[12], FLACHAT[13], NAVIER[14], LEGENDRE[15], CHAPTAL[16]

18 noms face Grenelle

JAMIN, GAY-LUSSAC[17], FIZEAU[18], SCHNEIDER, LE CHATELIER[19], BERTHIER, BARRAL, DE DION, GOUIN[20], JOUSSELIN, BROCA[21], BECQUEREL[22], CORIOLIS[23], CAIL[24], TRIGER, GIFFARD[25], PERRIER, STURM

18 noms face École militaire

CAUCHY[26], BELGRAND, REGNAULT, FRESNEL[27], DE PRONY[28], VICAT[29], EBELMEN[30], COULOMB, POINSOT[31], FOUCAULT[32], DELAUNAY, MORIN[33], HAUY[34], COMBES, THENARD[35], ARAGO[36], POISSON[37], MONGE[38]

18 noms face La Bourdonnais

PETIET[39], DAGUERRE[40], WURTZ[41], LE VERRIER[42], PERDONNET[43], DELAMBRE[44], MALUS[45], BREGUET[46], POLONCEAU[47], DUMAS[48], CLAPEYRON[49], BORDA[50], FOURIER, BICHAT[51], SAUVAGE, PELOUZE[52], CARNOT[53], LAME[54]

Détails de la construction

Cheminée

Dans les jardins du Champ de Mars, entre le pilier ouest de la tour et l'allée des Refuzniks, on trouve une cheminée en briques rouges, elle date de la création de la tour et servait pour l'alimentation en énergie du chantier et pour les premiers monte-charges.

Droit d'auteur

La Société d'exploitation de la tour Eiffel revendique des droits sur la publication de la tour illuminée, au détriment du droit de panorama, ce qui personnellement me semble assez limite concernant un monument historique qu'il est difficile de ne pas voir sur une photo de Paris prise de nuit, mais c'est comme ça, et puis la liberté de panorama n'existe pas vraiment en France et on reste donc un peu rétrograde à ce titre. Donc de jour l'image de la tour Eiffel est dans le domaine public et de nuit les éclairages de la tour Eiffel sont protégés[55]. De nuit pas temps de brouillard je ne sais pas.

Voir aussi

Notes et références